forum Accidents

Partager : 
Reprise du sujet initial
Avatar

Hypothermie en appartement

26/11/2005 - 21:04 - par Marie - 5515 consultations

L'hypothermie en appartement est sujet tabou chez les médecins qui méconnaissent ce symptôme non répertorié dans les manuels de médecine. Que faire face à un enfant qui a le corps froid et une température inférieure à 36 (entre 31 et 35.9) dans un lieu chauffé et habillé chaudement Les conseils confus de nos médecins ne font pas remonter la température corporelle.. et le déni de ce symptôme non anodin qui peut être mortel laissent les mamans bien inquiétes... Si vous avez des conseils avisés , ils seront les bienvenus. Battons nous ensemble et ne baissons les bras comme ces médecins qui sont un peu lâches, qui ne savent pas et ne cherchent pas à savoir sur les causes et les conséquences d'une hypothermie.

71 réponses à la discussion : Hypothermie en appartement

Signaler un abus
Répondre
Les réponses
Avatar

kitsch a répondu le 20/04/2006 - 15:55

Une température < ou = à 35° C qui persiste nécessite une hospitalisation en médecine interne pour des explorations poussées pour essayer d'en déterminer la cause. La médecine ne pourra pas progresser si les médecins persistent à faire l'autruche... Une température anormalement basse constitue un danger pour la vie du patient !

Un numéro à retenir : 0810 63 19 20
Signaler un abus
Avatar

Myriam a répondu le 22/04/2006 - 15:14

Bonjour,

Ma mère Alzheimer vit chez moi depuis 2 ans. Elle en est au stade 2. Nous sommes autour d'elle chaque jour. Cependant, l'année dernière j'ai été interpellée car elle n'avait plus d'apétit et se plaignait du ventre. Résultat : elle a du se faire retirer la vésicule biliaire. Peu de temps après, elle est tombée dans l'escalier.

J'ai interpellé le médecin traitant en lui demandant une prescription pour un lit médicalisé etc.. afin de l'installer au rdc et surtout un plan de renutrition car sa courbe de poids avait bien chuté. L'hôpital où elle s'est rendue a dit que ce n'était pas la peine , également le médecin. Ils m'ont dit : hydratez la bien et qu'elle mange normalement. Ce qui fut chose fait jusque ici.

Les mois passent, ma mère voit double a des problèmes de praxies... normal car alzheimer. Elle bouge, parle, rit...

Il y a 3 semaines, elle finit son repas du soir avec nous, fait pour repartir au salon et vient à chuter sur une chaise en bois. Un impact au dessus de l'arcade sourcilière droit. N'étant pas là, mon fils aîné de 22 ans pare à l'urgence. Allonge ma mère sur son lit (ma mère était consciente) regarde sa plaie, lui nettoie avec des compresses d'eau tiède/froide, lui met un pansement, la couvre en lui relevant les jambes, m'appelle. 15 mn plus tard, j'arrive.

Quand j'arrive, je vois qu'elle a froid, je la frictionne, lui change sa protection,la prépare pour aller à urgences à l'hopital.

Aux urgences, j'explique ce qu'il s'est passé, ma mère part en salle d'examen. Peu après, une jeune stagiaire vient me voir en salle d'attente elle m'annonce que ma mère est en hypothermie : 33 ° C
et pose des questions du genre :

- où réside ma mère ?
- où dort elle ?
- y - a til du chauffage chez vous
- mange t -elle ?

cela avec un air suspect. J'ai compris qu'elle pensait que ma mère était maltraitée. Je n'ai pas prêté attention.

Quelques jours plus tard on m'annonce qu'il se peut fort bien que ma mère développe un cancer du rein parallèlement à son alzheimer.

Mardi je vais à son chevet, le médecin interne répond à mes questions et dans la conversation m'avoue qu'un signalement a été fait et que l'année dernière, il avait souhaité en faire un mais n'ont pas donné suite.

J'ai été scandalisée qu'ils aient pensé cela de moi.

Les urgences n'ont pas cherché à attendre d'autres examens complémentaires. De l'hypothermie , ils en ont déduits de la maltraitance sur personne âgée. Depuis mardi j'ai cumulé des infos sur l'alzheimer, le cancer du rein et l'hypothermie. ces infos me rassurent.

Cependant, le diagnostics erroné aux urgences ne feront pas arrêter ce faux signalement. C'est terrible d'autant plus que mon médecin traitant ignore vraisemblablement les cas d'hypothermie en maison ou appartement.

Merci de m'apporter vos témoignages
Signaler un abus
Avatar

sandyxoford a répondu le 25/04/2006 - 12:47

Bonjour Myriam,

votre histoire est différente de la mienne de part la maladie du patient mais le comportement des médecins à votre égard a été le même pour vous comme pour moi ...

j'ai eu droit à plusieurs interrogatoires de police, comme je les appelle, de la part des médecins qui ont suivi mon bébé. Ce qui les étonne le plus : pourquoi mon bébé n'a-t-il pas fait de rechute de t° depuis 5 mois?? (désolée pour eux, mais mon bébé va bien);
Est-ce que je ne l'ai pas laissé dehors seul une demi-heure (évidemment, avec 0° en nove. 2005)?

on nous a même envoyé une assistante sociale pour voir comment était la maison et notre comportement avec nos autres jeunes enfants. Celle-ci m'a raconté l'histoire d'un père qui avait récemment mis son bébé dans le frigo pour qu'il se taise. Elle riait. J'étais stupéfaite. Je n'avais rien à me reprocher mais quelle humiliation....et aussi les médecins qui vous font répéter votre histoire sans cesse (si des fois vous pouviez avouer).

Nous avons failli perdre notre bébé; nous l'avons secouru; nous sommes de bons parents, attentifs et bienveillants, mais hélas ces blessures restent.

Personnellement, cela m'a rendue plus forte car je sais qu'un phénomène d'hypothermie d'appartement existe et que même si c'est rare et inexpliqué, cela ne demeure pas moins réel. La science ne sait pas tout encore. Je n'ai rien à me reprocher, vous non plus. C'est ce qui compte.

Comment se porte votre mère?? Bon courage à vous.

Sandrine
Signaler un abus
Avatar

Marie a répondu le 26/04/2006 - 01:39

Déplorable la conduite de ces médecins. On vous culpabilise voire pire des menaces de signalement sont professées pour mauvais traitements... Quelle humiliation ! Ils devraient savoir qu'on accuse pas sans preuve. Ces médecins sont immondes. Peut être que de disséquer les cadavres en facultés de médecine laisse des traces ... et complètement insensibles à la souffrance humaine.
Signaler un abus
Avatar

crokette a répondu le 26/04/2006 - 01:58

C'ets surtout, Marie, que les personnes innocentes et de bonne foi trinquent parce que, malheureusement, les mauvais traitements, les sévices, les négligences existent et que les toubibs ont peur de passer à côté, ils se sentent anxieux comme pour les enfants qui présentent des fractures suspectes (genre maladie des os de verre) dans ce cas aussi, ils suspectent les parents, même les meilleurs, les plus attentionnés, jusqu'à ce que la preuve soit faite qu'ils n'y sont pour rien.
Signaler un abus
Charte du forum

Signaler un abus