forum Analyses médicales

Partager : 
Sujet de discussion
Avatar

QUE SIGNOFIE AVOIR TROP DE CREATINE ?

09/05/2006 - 15:12 - par shakira - 8833 consultations

Merci pour votre réponse , on m'a trouver de la créatine dans le sang je ne doit pas dépasser 15 qu'est ce que cela signifie et surtout a quoi cela est dû ?

eT INDIQUER MOI SVP l'endroit ou je peut avoir plus de précision.
Important/ je ne suis pas sportif et je n ai jamais pris de créatine.

AlORS D OU SA SORT.JE VOUS REMERCIE POUR VOTRE REPONSE

24 réponses à la discussion : QUE SIGNOFIE AVOIR TROP DE CREATINE ?

Signaler un abus
Répondre
Les réponses
Avatar

Paloma a répondu le 09/05/2006 - 15:22

J'ai fait quelques recherches sur un moteur internet, et voici déjà un premier article :

La créatine, combinée au phosphate sous forme de phosphocréatine, présente une source anaérobie disponible immédiatement dans le muscle. Elle joue un rôle clé dans le stockage et la libération de l'énergie.
La créatine est apportée soit par des phénomènes de synthèse, soit par l'alimentation. Les sources principales d'apport en créatine sont les viandes, les volailles et les poissons qui, dans une alimentation normalement équilibrée, fournissent quotidiennement entre 1 et 2 grammes de créatine.
les aliments les plus riche en créatine sont :
la viande (b?uf, porc), certains poissons comme le thon ou le Saumon le hareng. Le lait n'en contient que très peu.
De nombreuses données de biochimie et de physiologie établissent que des apports alimentaires importants de créatine ne permettent nullement un stockage de cette molécule dans le tissu musculaire. Il existe en effet, au sein des cellules qui constituent les muscles, divers mécanismes enzymatiques de régulation et de rétrocontrôle qui s'opposent à un tel stockage. Contrairement à ce que peuvent affirmer les fabricants de créatine ou ceux qui en conseillent l'usage, de tels apports ne sont pas absorbés par l'organisme et sont éliminés par voie urinaire.
Le nom scientifique de la créatine est " créatine monohydrate " ou " citrate de créatine ".
C'est un oligopeptide à 3 acides aminés (méthionine, arginine, glycine). Pour les biochimistes, la créatine est un dérivé azoté que l'on retrouve dans l'organisme au sein des muscles squelettiques.
Signaler un abus
Avatar

Paloma a répondu le 09/05/2006 - 15:27

Je continue mes recherches, et j'espère pouvoir trouver quelque chose de plus intéressant.

"La créatine est synthétisée par notre corps, dans le foie, à partir de 3 acides aminés (l?arginine, la méthionine et de la glycine) et apportée par l'alimentation, notamment la viande (1 kg de viande rouge apporte 5 gr de créatine).
La créatine n?est pas quelque chose de nouveau pour notre organisme puisque le corps humain en contient environ 120 g sous forme de créatine phosphate et de plus l?organisme arrive à synthétiser environ 1 à 2 g quotidiennement."
Signaler un abus
Avatar

Paloma a répondu le 09/05/2006 - 15:30

"Description
La créatine est un acide aminé non essentiel de l'alimentation, principalement présent dans la viande, la volaille et le poisson, à raison d'environ 5 g par kilo. On considère qu'elle n'est pas essentielle parce que l'organisme la produit en fonction de ses besoins (de 1 à 2 g par jour, estime-t-on), à partir des aliments que nous consommons. Elle est synthétisée dans les reins, le foie et le pancréas.

La créatine du commerce est un dérivé synthétique résultant d'une réaction chimique entre la sarcosine de sodium et le cyanamide. Vendue sous forme de poudre soluble ou semi-soluble, en comprimés, en gaufrettes ou sous forme liquide, la créatine est considérée comme un supplément alimentaire. Il n'est pas rare qu'on lui adjoigne d'autres nutriments qui sont censés augmenter ses effets : glucose, protéines, vitamines, minéraux, ARN (acide ribonucléique), glutamine, taurine, b-hydroxy-b-méthylbutyrate (HMB), µ-céto-glurate ou certains extraits de plantes.

On pense que l'emploi d'un supplément de créatine peut contribuer à augmenter la teneur en phosphocréatine du muscle squelettique et à améliorer la performance à l'exercice pour certaines activités. La phosphocréatine, mise en réserve dans les muscles squelettiques, est un précurseur de l'adénosine triphosphate (ATP) qui fournit de l'énergie aux cellules musculaires. L'élévation des taux de créatine dans l'organisme favoriserait le renouvellement de l'ATP durant de courtes séances d'exercice intense, et accélérerait la synthèse de phosphocréatine après l'effort. La créatine favorise également la rétention d'eau dans les muscles, ce qui a pour effet d'augmenter le poids corporel et le volume musculaire.

Historique
C'est un chimiste français, Michel Chevreul, qui a découvert la créatine en 1832. En 1847, on découvre qu'elle joue un rôle dans le fonctionnement des muscles lorsqu'on constate que la chair des renards tués à la chasse contient dix fois plus de créatine que celle de ceux qui sont gardés en captivité.

Bien que les chercheurs se soient intéressés aux propriétés de la créatine dans les années 1970 et 1980, il faudra attendre la seconde moitié des années 1990 pour voir se multiplier les recherches scientifiques suscitées par un engouement sans précédent des athlètes pour cette substance. C'est un domaine d'étude encore jeune, ce qui explique qu'on dispose de peu de données sur les effets de sa consommation sur la santé à long terme.

Au cours des dernières années, certains ont associés les exploits de divers athlètes de haut niveau à leur consommation de créatine sous forme de supplément. Des médias ont monté l'affaire en épingle et bientôt l'idée circulait que la supplémentation en créatine était utile, voire essentielle à la performance sportive. Si bien que, aujourd'hui, l'emploi de cette substance est largement répandu chez les athlètes professionnels, universitaires et amateurs, et chez les adeptes de sports de loisir. En 1998, ce marché représentait 200 millions de dollars aux États-Unis et on estime qu'il s'en vend actuellement 4 000 tonnes par année dans ce pays.

Le Comité international olympique, de même que la majorité des associations sportives et athlétiques, autorise l'emploi de la créatine. Bien que certains acteurs de la lutte antidopage s'y intéressent de près, elle reste, pour l'instant, tout à fait légale et son emploi ne fait l'objet d'aucun interdit.

Sources alimentaires
C'est à partir de l'arginine, de la glycine et de la méthionine, trois acides aminés présents dans les protéines alimentaires, que l'organisme synthétise la créatine. La viande et le poisson en sont les principales sources. Il faut environ 500 g de l'un ou de l'autre de ces aliments pour fournir 2,5 g de créatine à l'organisme.

Carence
Puisque la créatine n'est pas considérée comme un nutriment essentiel, on n'a pas établi d'apport nutritionnel recommandé (ANR) pour cette substance et, par conséquent, rien ne permet de juger de ce qui pourrait constituer une carence en créatine.

Recherches
Performance sportive. Les résultats de plusieurs essais cliniques, portant sur un nombre restreint de sujets, de même que les résultats de synthèses et méta-analyses, indiquent qu'une supplémentation en créatine, parce qu'elle augmente la masse musculaire, peut améliorer les performances physiques lorsqu'il s'agit d'activités intenses, répétitives et de courte durée (sprint, hockey, soccer, par exemple)2-8 ou d'exercices avec résistance (haltérophilie, par exemple)9,10. Certains essais n'ont cependant pas donné de résultats concluants. Par ailleurs, la créatine n'a pas donné de résultats positifs au chapitre des performances durant des activités d'endurance (course de fond, marathon, ski de fond, par exemple)2,4,11-14. Au chapitre des effets de la créatine sur les performances musculaires des hommes de 60 ans et plus, quelques études ont donné des résultats positifs15-18, mais d'autres n'ont pas été concluantes19-23.

Amélioration du rapport masse musculaire/masse adipeuse. On a rapporté que la créatine permettait aux haltérophiles à l'entraînement d'arriver à un meilleur équilibre masse musculaire/masse adipeuse25, mais les résultats d'essais récents indiqueraient plutôt que la supplémentation en créatine cause, chez les hommes du moins, un gain de poids qui serait en partie attribuable à une accumulation d'eau dans les muscles26. Les résultats d'une méta-analyse récente indiquent que, s'il existe bien un effet de la créatine sur l'équilibre masse musculaire/masse adipeuse, il est faible27. Les résultats d'autres essais récents indiquent que, chez les femmes, la créatine n'entraînerait pas de gain de poids, ni d'amélioration du rapport masse musculaire/masse adipeuse28,29.

Perte de poids. L'emploi de la créatine pour la perte de poids repose sur des données théoriques qui n'ont pas fait l'objet d'essais cliniques permettant de confirmer ou d'infirmer son efficacité à cet effet.

Atrophie musculaire consécutive à une intervention chirurgicale ou à l'immobilisation d'un membre. Selon les résultats d'essais préliminaires, les patients souffrant d'atrophie musculaire consécutive à une intervention chirurgicale orthopédique ou à l'immobilisation d'un membre pourraient bénéficier d'une supplémentation en créatine1,30. Les résultats d'un essai avec placebo mené récemment auprès de patients ayant subi une intervention orthopédique (reconstruction ligamentaire) indiquent cependant que la supplémentation est sans effet sur le rétablissement de la force musculaire31.

Troubles musculaires associés à diverses maladies. On a cherché à savoir si la créatine pouvait aider les personnes souffrant de maladies qui atteignent les muscles - insuffisance cardiaque congestive, dystrophie musculaire, maladie de McArdle, atrophie gyrée choriorétinienne, maladie de Lou Gehrig (sclérose latérale amyotrophique), etc., - mais les résultats des essais cliniques menés à ce jour sont mitigés et ne permettent pas de conclure à l'efficacité de ce traitement32-41.

Hyperlipidémie. Les résultats d'une étude à double insu avec placebo, publiée en 1996 et portant sur un nombre restreint de sujets (18 hommes et 16 femmes), indiquent qu'une supplémentation en créatine pourrait avoir des effets bénéfiques sur certains lipides sanguins, mais aucune suite n'a été donnée à cet essai 42. "

Signaler un abus
Avatar

Pouxpouille a répondu le 12/05/2006 - 20:19

Paloma, c'est bien beau toutes ces recherches mais ca ne répond pas à la question.

Avant de pouvoir répondre, il faut connaitre le chiffre de créatinine, le poids de la personne, l'age, sans ca, tout le reste est inutile.
Signaler un abus
Avatar

Paloma a répondu le 12/05/2006 - 22:58

Et bien Pouxpouille, puisque tu es si fort, à toi de répondre à la question et de donner des infos !
Signaler un abus
Charte du forum

Signaler un abus